Béatrice Suzan - BEATRICESCONSEILSCANINS est partenaire avec :

Logo fidanimo assurance chien chatLogo animalblogClub oscar lab

maître

  • Le miroir du chien

    • Le 20/01/2022

    Le miroir du chien 

     

    Dans les années 1980, loin très loin de la loi "chiens dangereux", Coluche disait ceci :

    "Si un chien est méchant, regardes qui est au bout de la laisse" 

     

    Que dirait-il de nos jours ? La même affirmation. Puisse  que la science lui donne raison.

    En partant d'un fait civique, le miroir du chien est celui qui doit tenir le chien.  Toutefois, il existe deux "miroirs" ; Parce qu'en plus certains "miroirs" ne savent pas respecter les obligations légales puisque ce sont leurs objectifs d'usage.

    Alors, à ceux dont le rappel de loi a été fait, parfois avec l'aide d'une procédure "chien dangreux" ; Cette procédure porte la peine de prison jusqu'à 7 ans minimum au lieu de 3 ans. De quoi les faire réflèchir et assumer leurs responsabilités en étant plus civiques.

    Même avec une procédure, rien n'est gagné

    Le fait de tenir un chien en laisse comme la loi l'exige, c'est une laisse et non une longe. Là également la législation précise la longueur d'attache d'une laisse. Pourtant, certains "miroirs" vont utiliser  une longe afin de dire qu'ils tenaient leurs chiens....Vous les voyez avancer sur autrui comme une boule dans un jeu de quille puis, vous en avez profitant du dos tourné pour lancer leurs chiens sur autrui à plusieurs reprises ; Ce sont des actes volontaires et délibérés, le chien agressif est le prolongement du détenteur, il s'agit d'une agression.

     

    Que dit la science sur l'agressivité du chien ?

     

    C'est la science qui le confirme !  En confirmant l'effet "miroir". En effet, une étude scientifique publiée dans la revue "Animals" en 2020, démontre que l'agressivité d'un chien peut être lié à la personnalité de leurs propriétaires ou de leurs détenteurs. Ces derniers  ont 4 points de personnalité, ces propriétaires ou ces détenteurs sont moins stables émotionnellement, plus distants et non directif dans le contrôle.

    L'analyse qui peut en être faite, de cette étude : 

    Un propriétaire ou un détenteur non stable émotionnellement et sans volonté de guider le chien vers le bien  avec un chien a fort tempérament et a fort tempérament de prédation = DANGER

    Dans ces traits de personnalité publiés dans cette étude scientifique,   ceux -ci  font penser à plusieurs cas :

    • Un mauvais casting  dû à un mauvais choix de race 
    • La recherche d'un chien à son image 

    Une nette différence entre "un mauvais choix" et "la recherche d'un chien à son image" 

     

    Le mauvais choix 

     

    Un mauvais choix de race de chien est conséquent de plusieurs facteurs :

    • Avoir le chien d'une série, d'un film, d'une publicité
    • Avoir le même chien qu'une relation
    • Aimer la morphologie ou la couleur du pelage d'une race de chien
    • Aimer la réputation d'une race de chien pour sa "force" 
    • Effet sécuritaire 

    Celui qui a fait un "mauvais choix", il a été mal accompagné dès le début car, un Eleveur sérieux  lorsqu'il considére que le mode de vie, le cadre de vie, l'âge, la personnalité ne va pas "coller" avec la race de chien ; C'est simple, il refuse de vendre.  Un Eleveur sérieux ne vendra pas un chiot "Chihuahua" à une personne âgée à partir de 70 ans ainsi qu'à une famille avec des jeunes enfants tout comme un chien de sélection travail ou de sport à un particulier.

    Le cas du "Chihuahua" peut vous faire sourire, le chien de race Chihuahua est un chien vif, a un fort tempérament et n'hésite pas à attaquer plus grand que lui, il ne supporte pas la solitude et a besoin de se dépenser physiquement plus qu'un grand chien ; Sinon, il développera un comportement déviant. Une étude scientifique a classé le "Chihuahua" comme plus agressif qu'un chien Pitbull.

    La mode des chiens de travail  ou de sport dont la sélection est plus nerveuse [Hyperactivité] qu'une autre lignée non destinée au travail ou au sport, ces chiens deviennent ingérables au fil des semaines et des mois. Un particulier ne pouvant pas satisfaire au besoin d'occupation mentale de son chien issu de sélection de travail ou de sport et n'ayant pas le cadre et le mode de vie puis la personnalité en adéquation aux besoins de son chien sera responsable des comportements déviants y découlant. Comme comportement déviant très grave, il y a l'agressivité envers les personnes et les animaux. 

    Le tout accentué par des méthodes violentes et des accessoires coercitifs et un type de dressage sur un chien avec un ou des  graves comportements déviant.

     

    à son image

     

    La recherche d'un chien à son image quant à l'agressivité  commence par un choix de chien avec un fort tempérament et d'une morphologie, puis d'une mauvaise réputation

    La recherche d'un chien à son image quant à l'agressivité va s'accompagner de méthodes dures et d'accessoires coercitifs ainsi qu'un type de dressage...

     

    Photo 1530126483408 aa533e55bdb2

    "Chien hargneux a toujours l'oreille déchirée" citation de Jean de la Fontaine

     

    La réponse 

     

    La prévention des accidents liés aux chiens est impossible avec certain miroir.

    La réponse doit protéger les témoins, en regardant le non respect des obligations légales  comme, cela doit être fait pour les chiens de 1ere et de 2eme catégorie car de plus en plus de représailles sur les victimes, les témoins alors que le second volet de la loi chien dangereux est là pour les protéger. Un article de presse  du Sud Ouest relatait la fuite dans une autre ville d'une victime.

    La réponse doit être également proportionnelle aux actes  commis surtout si ceux -ci sont répétitifs et constants, durables...Groupés.

    La "Force reste à la loi"