Béatrice Suzan - BEATRICESCONSEILSCANINS est partenaire avec :

Logo fidanimo assurance chien chatLogo animalblogClub oscar lab

pédagogie

  • Existe t-il des limites à l'éducation positive ?

    • Le 06/11/2022

    Existe t-il des limites à l'éducation positive ?

     

    Une question  auquelle, je vais vous répondre 

     

    Des limites ? 

    Dans un article de presse récent, celui-ci faisait part de limite quant à l'éducation positive ;  Ainsi, il y aurait des limites quant aux races de chien ayant un fort instinct de prédation et face à un chien dominant puis aux comportements déviants.   

    Tout est faux ! Les seules limites à une prise en charge en éducation par renforcement positif (le terme exact), ce sont les limites du professionnel. Puisse que pour exercer en "renforcement positif", il faut savoir où mettre "ses pieds". Cette spécialisation en éducation demande des compétences, un savoir -faire et une très grande connaissance sur les différences entre les races ou les types de chien ainsi que sur le comportement. En éducation par renforcement positif, en méthodes douces, le courant de donnée est basé sur les nouvelles données scientifiques sur l'espèce canine. En résumé, "par renforcement positif" s'accompagne de méthodes et d'un courant...

    D'ailleurs, il ne suffit pas de copier les "mots-clefs" d'un concurrent pour l'être !   

     

    Les professionnels 

    Les métiers en éducation sont en 2 métiers très distincts :

    • Professionnel en éducation canine
    • Professionnel en éducation comportementale canine

     

    Puis, un métier différent des précédents :

    • Professionnel en Comportement canin   

     

    Les limites sont du côté professionnel,  chaque professionnel a ses tâches et ses fonctions.  Puis, chacun a sa méthode, son courant  de données et de pensée. Ensuite, il n'y a pas d'ambivalence dans les méthodes et dans les courants.

     

    Limites côté détenteur

     

    Les limites à une éducation par renforcement positif sont du côté du détenteur. Celui-ci sera t-il enclin à remettre sur le tapis les très anciennes données sur le chien apprises par filiation ou par vulgarisation populaire dépassée  ?

    Les membres de la famille, le détenteur du chien sont les responsables car, tout d'abord, ça nécessite de changer puis une implication personnelle importante. Le chien doit être accompagné dans les bons comportements. Ce manquement d'accompagnement par fainéantise ou par manque de complicité...Par manquement intentionnel sont les seules limites à la mise en place d'une relation basée sur la complicité, la confiance, l'affection.

    Là, également tout dépendra du miroir du chien.

    Photo 1550079523 d0a53ff02f2b

    L'éducation

    En "positif", on ne vous parlera pas de chien dominant car la prise en charge est respectueuse de l'individu canin. Un chiot peut avoir un fort caractère se démarquant des autres mais, il ne s'agit pas d'un chiot dominant. Lors de son éducation, ses instincts seront encadrés. Cette éducation doit commencer dès l'entrée dans le foyer afin d'établir une bonne communication et éviter les comportements déviants par la suite. 

    En éducation "communicative canine" par renforcement positif basée sur les nouvelles données scientifiques sur l'espèce chien ; La famille apprend à communiquer avec son nouveau membre et s'implique dans l'éducation où le chiot va apprendre également les règles de vie du foyer. Ces règles de vie à la condition qu'elles respectent les besoins, le bien être, la sécurité...Du chiot sont celles de la famille. Nul professionnel doit imposer son avis sur la place du chien dans la maison. La famille désire partager un moment de télévision avec leur chien à leur côté, c'est leur décision. La place du chien dans la famille et celle qu'accorde les membres en cohérence que nul visiteur doit imposer. 

    Dans les pays où une troisième catégorie juridique propre aux animaux existe par conséquent accorde une personnalité juridique aux animaux, il y a beaucoup moins d'abandon et de cruauté envers eux.  Dans ces pays, toute la société accepte et accueille avec bienveillance les chiens. 

    En réponse de la question en titre, je peux que confirmer l'existence d'aucune limite côté  chiot et chien quelque soit sa race ou son type.

    Lire la suite

  • Prise de position

    • Le 03/11/2016

    Je remercie chaleureusement le Conseil de l'Ordre National des Vétérinaires de France pour leur prise de position suite aux méthodes éducatives employées et des déroulements des séances... lors du reportage de "7 à 8".
    Le Conseil de l'Ordre National des Vétérinaires prend position pour une éducation par méthodes respectueuses (positives) basées sur les données scientifiques et des séances dans le respect de la législation.

    Il est grand temps de s'unir et d'aller dans le même sens, car, il en va de la sécurité des personnes et des chiens.

  • La pédagogie positive

    La pédagogie positive 

     

    La pédagogie positive consiste à guider vers le bon comportement  puis d'encourager l'enfant en n'utilisant pas la "négation" mais une formulation positive pour lui faire changer d'attitude.  C'est une éducation respectueuse de l'enfant où la bienveillance et la compréhension sont les bases de cette méthode éducative. Celle-ci instaure une bonne relation et stimule beaucoup l'enfant dans les découvertes augmentant les facultés d'apprentissage.

    Cette pédagogie est de plus en plus proposée aux enfants ! Comme, vous le constatez le "positif" n'est pas un effet de mode mais bien, la science au service de la formation de l'individu.

    Tout comme, avec le chiot, le chien, il est nécessaire d'être proche, d'être complice avec son enfant ;  Rien ne se délégue ! Ni avec un chien Ni avec un enfant. La relation de chaque individu est unique et non imposée.

    Comme, avec un chien, il faut être cohérent avec son enfant !!

    Mon autre blog 

     

    Enfant et chien